La vie dans un tipi est bien meilleure

318578_410128642399154_1731174308_n

 » La vie dans un tipi est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L’homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d’argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée; elle est toujours malsaine. Les Indiens et les animaux savent mieux vivre que l’homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l’air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes restassent à un endroit, il aurait fait le monde immobile; mais il a fait qu’il change toujours, afin que les oiseaux et les animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l’herbe verte et des baies mures.

L’homme blanc n’obéit pas au Grand Esprit. C’est pourquoi nous ne pouvons être d’accord avec lui. »

Flying Hawk, chef Sioux du clan des Oglalas

Un commentaire sur “La vie dans un tipi est bien meilleure

  1. Le mot tipi ou tepee est formé de 2 syllabes ti ou te signifie en langage sioux vivre ou se prélasser et pi ou pee signifie utiliser pour ou servir a. De ce fait cela veut dire utilise pour vivre dans.

    Il est surtout utilisé par les indiens des grandes plaines situées vers l’ouest (Sioux, Blackfeet, Crow, Cree etc.).

    Les amérindiens montait leur village en cercle et les tipis étaient orientés vers l’est, face au soleil levant.

    Le bas du tipi représente très souvent la terre.

    Le centre illustre tout ce qui est lié à la vie humaine.

    Le haut exprime le ciel, la vie spirituelle et les esprits.

    La forme ronde du tipi symbolise l’harmonie, on la retrouve dans toutes les coutumes des amérindiens.

    Les cercles dessinés sur l’extérieur du tipi représentent l’union et les zigzags représentent l’orage et la foudre. Les lignes et les trait son liés a la médecine.

    Les animaux quand a eux dessiné pareil a l’extérieur du tipi expriment ce qu’ils sont.

    Les couleurs sont aussi très symbolique mais la signification vari énormément selon la tribu.

    Le bleu, le rouge et le jaune peuvent signifier qu’il y a des objet sacres dans le tipi pour d’autre tribu il va signifier le bleu le nord, le rouge l’aube du soleil levant et le jaune le crépuscule

    L’intérieur du tipi peut être aussi peint avec des bandes de couleur, des fresques qui évoquent des conquêtes passées ou d’autres événements personnels importants.

    Se sont les femmes qui s’occupaient de monter les tipis car les tipis étaient leurs propriétés.

    La préparation et l’installation des tipis se faisaient selon une coutume.

    Celle-ci consistait dans un premier temps a prépare un festin auquel les hommes n’étaient pas conviées.

    Elle mangeaient, fumaient, discutaient tout en assouplissent et en assemblant les peaux.

    Une fois celle-ci terminée, elles montaient la charpente en bois.

    Elles positionnaient 3 ou 4 poteaux en bois attaché ensemble qui mesurait 3 a 3.5 mètre de haut. Ensuite elles appuyaient les autres perches ensemble sauf une.

    Une fois la structure terminée elles attachaient la grande couverture qu’elles venaient de confectionner au dernier poteau et elles l’étiraient tout autour de la structure en laissant la porte et le trou a fumée fermés. Elles fixaient ensuite la couverture au sol à l’aide de pierres.

    Des tout ceux-ci terminé, elles allumaient un feu afin d’enfumer tout l’intérieur du tipi qui permet ainsi a la couverture posé sur les bâton de gardé toute sa souplesse après la pluie.

    Ensuite le sol était couvert de fourrures et de broussailles parfumé.

    Les hommes quand à eux étaient seulement chargés de trouver du bois pour les poteaux de soutien.

    Les Indiens vivant dans les plaines devaient souvent parcourir de longues distances avant de trouver des arbres.

    Malgré que le tipi a l’intérieur était très petit personne ne si bousculait.

    Les règles a l’intérieur était très stricte chacun avait une place attribuée pour s’asseoir.

    Lorsqu’un personne se levait, ils étaient obligé s’incliner vers l’avant pour le laisser passer derrière soi, car personne ne devaient passer entre le foyer et les gens assis.

    En hiver, le tipi était isolé en ajoutant une doublure de peau. On place aussi entre les deux couches des broussailles et en été on soulevait le bas des peaux pour laisser l’air passer.

    Lors des déplacements les tipis était transporté grâce aux travois par des chiens et par la suite avec l’aide des chevaux.

    La nourriture, les ustensiles de cuisine et l’attelage des chevaux se trouvaient près de l’entrée. Les trophées de chasse ou de guerre étaient placés dans le fond du tipi. Au centre brûlaient le feu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s