Kogis : le message des derniers hommes

popo

 » Ce film n’est pas un film sur les Indiens Kogis de Colombie, leurs pensées, leur mode de vie, mais sur la relation frontière qui sépare deux mondes : celui d’une tradition millénaire basée sur une relation intime au vivant et celui de notre modernité toujours plus rapide, plus individualiste.

Un film où l’on découvre que dans la société kogi, la solidarité est une réalité vécue, partagée et dont la finalité est de maintenir l’équilibre. Équilibre de soi avec soi, soi avec les autres, soi avec le monde. Une société qui lutte pied à pied pour ne pas perdre leur mémoire ” car la mémoire” disent-ils “c’est comme les yeux qui ont été faits pour voir, si elle se perd tout devient obscur…”

Tourné à la demande des Kogis sur une période de plus de 15 mois, ce documentaire a pour objectif de porter leur parole et de montrer comment ils font face aux grands paradoxes de notre temps. Des images rares, tournées avec pudeur. De la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie au musée du Louvre à Paris où trois d’entre eux découvrent un vestige précieux de leurs ancêtres, les Tayronas, ce documentaire nous invite à un itinéraire étonnant, où la tradition de cette communauté questionne notre modernité.  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s