Terres Indiennes

.

;3453270006956FS

 » Pour certains d’entre nous, l’histoire des Indiens d’Amérique du Nord se résume encore aux westerns de notre enfance, où de féroces guerriers sans merci s’en prenaient aux gentils colons européens venus s’installer paisiblement dans ce territoire « presque vierge ».

La série documentaire en cinq épisodes Terres Indiennes, proposée par Arte, est justement l’occasion de revenir à l’origine de la rencontre puis de la confrontation entre les tribus indiennes et les colons anglais, à leur arrivée sur le Mayflower. Une vision bouleversante et nouvelle, produite et diffusée outre-Atlantique, qui s’étend du XVIIe siècle aux années 1970, et retrace les combats et le long calvaire des Natives Americans tout au long de la colonisation de leur terre par des étrangers souvent brutaux et sans scrupules. Quelques rares reconstitutions, beaucoup de paysages magnifiques avec un commentaire intéressant et mesuré accompagnent ainsi les cinq épisodes de la série, avec la volonté de ne pas tomber dans le piège du réalisme, préférant laisser l’imagination du spectateur revivre des scènes présentées comme des esquisses, en contrepoint de nombreux entretiens avec des historiens blancs et indiens.

Des histoires poignantes, portées par des individus remarquables, qui font prendre conscience que les États-Unis d’aujourd’hui ont aussi été façonnés dans la négation de leurs premiers occupants, détruisant au passage une civilisation remarquable, en symbiose avec son environnement. Si la mort d’un sage est une bibliothèque qui brûle, alors les colons ont embrasé l’une des rares encyclopédies naturelles de notre temps. Triste constat, au moment où nous nous interrogeons sur l’avenir de notre relation avec notre planète. « 

Épisode 1 : « Au temps du Mayflower »

 » De l’arrivée des premiers colons anglais, qui seraient sans doute morts sans l’aide du grand sachem Massasoit, jusqu’à la mort de son fils Philippe, vaincu par les Blancs après avoir unifié les tribus voisines pour s’opposer à l’annexion de leur terre par les colons. « 
 

Épisode 2 : « La vision de Tecumseh »

 » Au printemps de 1805, Tenskawata, un jeune Indien de la tribu de Shawnees, a une vision : le Maître de la vie lui révèle que les Indiens se sont fourvoyés en adoptant la culture des Blancs. Porté par la ferveur de son peuple, son frère Tecumseh s’efforce, de son côté, de créer une fédération militaire et politique des tribus indiennes (souvent ennemies à l’origine), de façon à endiguer l’expansion des colons vers l’Ouest. La guerre est inévitable… « 

Épisode 3 : « La piste des larmes »

 » Le réalisateur, Mark Zwonitzer, s’est attaché à décrire l’acharnement et la résistance de la nation Cherokee dans la première moitié du XIXe siècle. Cette tribu s’est opposée par tous les moyens à l’expulsion de leurs terres du Sud-Ouest, y compris en défendant leur cause devant la Cour suprême des États-Unis. « 

Épisode 4 : « Geronimo »

 » Né en 1829, guerrier et chamane, Geronimo appartenait à la tribu des Chiricahuas, régulièrement déplacée pour laisser sa place au Blanc. Maintes fois capturé puis évadé, Geronimo a mené une vie de combat incessant contre l’envahisseur, parfois contre l’avis du peuple apache qui préférait pactiser avec les Blancs. Geronimo finira par se rendre avec une poignée de fidèles en 1886. Il aura été le dernier grand guerrier indien à s’opposer par les armes au gouvernement des États-Unis. « 

 

Episode 5 : « Wounded Knee »

 » Ce dernier épisode déroule les événements de la prise d’otages et du siège de Wounded Knee en 1973. Des dizaines de Lakota, de la réserve de Pine Ridge, rejoints par les militants de l’AIM (Américan Indian Movement) et par des Indiens de diverses tribus venus d’autres États, occupent la bourgade – site symbolique du dernier massacre d’Indiens par les troupes américaines à peine un siècle plus tôt – dans le but de lutter conte la misère économique, le racisme et la gestion désastreuse de la réserve par Dik Wilson, chef du gouvernement tribal. Un siège de soixante et onze jours, suivi par les médias, malheureusement un peu éclipsé par le scandale du Watergate, qui permettra pourtant aux Indiens de rentrer, enfin, dans la vie politique du pays et une revitalisation de leur culture. « 

Source : http://www.evmag.fr/site.php?page=voir55

Un commentaire sur “Terres Indiennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s