Origine de la cause des causes

543127_507146306035962_1483921685_n

.

.

 » Dans sa vidéo « Trouver la cause des causes », Etienne Chouard démontre comment il en arrive à souhaiter l’établissement d’une nouvelle Constitution, écrite par le peuple plutôt que par les gouvernants (juges et partie). Il explique l’importance de la démarche préalable consistant à aller trouver la cause des causes. Pourtant, son raisonnement est pris dans un paradigme qui présuppose l’obligation pour un peuple de déléguer son pouvoir à des autorités. Est-ce vraiment une obligation ? La majorité des cultures sur la Terre ont pourtant fait autrement. Et si Jean-Jacques Rousseau avait cerné l’origine de la cause des causes de tous les troubles de notre société ? Et si nous osions aller jusque là ? Car sinon, comment imposer quoique ce soit à un pouvoir en place, à moins de disposer d’un pouvoir concret plus puissant et lequel ? « 

.

.

Albert Jacquard – Toute compétition est un suicide

1472973_763899476959794_1111427584_n

.

.

.

« On est entrain de courir le plus vite possible dans la pire des directions : la direction de la compétition, la direction de la destruction des uns par les autres […] pour devenir moi, j’ai besoin du regard de l’autre, j’ai besoin de tisser des liens avec lui. Dès que je suis en compétition avec lui, je ne tisse plus de lien et par conséquent je suis entrain de me suicider […] toute compétition est un suicide «

« Le pire de tout, c’est d’avoir fait des écoles, des lieux où on est en compétition les uns contre les autres »

Albert Jacquard émission de 1994

.

.

.

https://vivremieuxavecmoins.wordpress.com/2013/11/30/albert-jacquard-toute-competition-est-un-suicide/

.

.

Y a-t-il une vie avant la mort ?

541627_496160987097381_1483386517_n

.

 » L’être humain perd sa santé à gagner de l’argent et par la suite, il perd son argent à se refaire une santé. Il pense au futur, au point d’oublier le présent, de sorte qu’il ne vit ni dans le présent, ni dans le futur. Finalement, il vit comme s’il n’allait jamais mourir et il meurt comme s’il n’avait jamais vécu. »

.

La Terre appartient à tous, c’est-à-dire à personne

.

.

.10369141_789069977806479_2703115218417150534_n

.

 » Le malheur de l’homme date du jour où il accepta de croire que son voisin avait le droit de se déclarer l’unique propriétaire du terrain qu’il avait enclos -alors qu’il appartient à tous, c’est-à-dire à personne… « 

.

Terres Indiennes

.

;3453270006956FS

 » Pour certains d’entre nous, l’histoire des Indiens d’Amérique du Nord se résume encore aux westerns de notre enfance, où de féroces guerriers sans merci s’en prenaient aux gentils colons européens venus s’installer paisiblement dans ce territoire « presque vierge ».

La série documentaire en cinq épisodes Terres Indiennes, proposée par Arte, est justement l’occasion de revenir à l’origine de la rencontre puis de la confrontation entre les tribus indiennes et les colons anglais, à leur arrivée sur le Mayflower. Une vision bouleversante et nouvelle, produite et diffusée outre-Atlantique, qui s’étend du XVIIe siècle aux années 1970, et retrace les combats et le long calvaire des Natives Americans tout au long de la colonisation de leur terre par des étrangers souvent brutaux et sans scrupules. Quelques rares reconstitutions, beaucoup de paysages magnifiques avec un commentaire intéressant et mesuré accompagnent ainsi les cinq épisodes de la série, avec la volonté de ne pas tomber dans le piège du réalisme, préférant laisser l’imagination du spectateur revivre des scènes présentées comme des esquisses, en contrepoint de nombreux entretiens avec des historiens blancs et indiens.

Des histoires poignantes, portées par des individus remarquables, qui font prendre conscience que les États-Unis d’aujourd’hui ont aussi été façonnés dans la négation de leurs premiers occupants, détruisant au passage une civilisation remarquable, en symbiose avec son environnement. Si la mort d’un sage est une bibliothèque qui brûle, alors les colons ont embrasé l’une des rares encyclopédies naturelles de notre temps. Triste constat, au moment où nous nous interrogeons sur l’avenir de notre relation avec notre planète. « 

Épisode 1 : « Au temps du Mayflower »

 » De l’arrivée des premiers colons anglais, qui seraient sans doute morts sans l’aide du grand sachem Massasoit, jusqu’à la mort de son fils Philippe, vaincu par les Blancs après avoir unifié les tribus voisines pour s’opposer à l’annexion de leur terre par les colons. « 
 

Épisode 2 : « La vision de Tecumseh »

 » Au printemps de 1805, Tenskawata, un jeune Indien de la tribu de Shawnees, a une vision : le Maître de la vie lui révèle que les Indiens se sont fourvoyés en adoptant la culture des Blancs. Porté par la ferveur de son peuple, son frère Tecumseh s’efforce, de son côté, de créer une fédération militaire et politique des tribus indiennes (souvent ennemies à l’origine), de façon à endiguer l’expansion des colons vers l’Ouest. La guerre est inévitable… « 

Épisode 3 : « La piste des larmes »

 » Le réalisateur, Mark Zwonitzer, s’est attaché à décrire l’acharnement et la résistance de la nation Cherokee dans la première moitié du XIXe siècle. Cette tribu s’est opposée par tous les moyens à l’expulsion de leurs terres du Sud-Ouest, y compris en défendant leur cause devant la Cour suprême des États-Unis. « 

Épisode 4 : « Geronimo »

 » Né en 1829, guerrier et chamane, Geronimo appartenait à la tribu des Chiricahuas, régulièrement déplacée pour laisser sa place au Blanc. Maintes fois capturé puis évadé, Geronimo a mené une vie de combat incessant contre l’envahisseur, parfois contre l’avis du peuple apache qui préférait pactiser avec les Blancs. Geronimo finira par se rendre avec une poignée de fidèles en 1886. Il aura été le dernier grand guerrier indien à s’opposer par les armes au gouvernement des États-Unis. « 

 

Episode 5 : « Wounded Knee »

 » Ce dernier épisode déroule les événements de la prise d’otages et du siège de Wounded Knee en 1973. Des dizaines de Lakota, de la réserve de Pine Ridge, rejoints par les militants de l’AIM (Américan Indian Movement) et par des Indiens de diverses tribus venus d’autres États, occupent la bourgade – site symbolique du dernier massacre d’Indiens par les troupes américaines à peine un siècle plus tôt – dans le but de lutter conte la misère économique, le racisme et la gestion désastreuse de la réserve par Dik Wilson, chef du gouvernement tribal. Un siège de soixante et onze jours, suivi par les médias, malheureusement un peu éclipsé par le scandale du Watergate, qui permettra pourtant aux Indiens de rentrer, enfin, dans la vie politique du pays et une revitalisation de leur culture. « 

Source : http://www.evmag.fr/site.php?page=voir55

L’ignorance et l’endoctrinement des occidentaux massacrent des millions

1016760_499331780150748_1093771358_n

Notre planète Terre se dirige tout droit vers la plus dangereuse collision de toute son histoire. Il ne s’agit pas d’une collision avec quelque corps étranger comme un astéroïde ou une comète non, mais avec la partie la plus égoïste et la plus brutale de ses propres habitants: avec ces gens qui s’appellent eux-mêmes fièrement “les membres de la civilisation occidentale”.

Encore et toujours il a été démontré que la culture occidentale, que le psychologue qui fit date Carl Jung avait pour habitude d’appeler “pathologie”, n’est en aucun cas digne de confiance.

Cette “culture” a déjà massacré sans aucune pitié plusieurs centaines de millions de personnes aux quatre coins du monde ; elle a réduit en esclavage des continents entiers et a pillé tout ce qui pouvait avoir de la valeur, que ce soit au dessus ou en dessous de la surface de la planète.

Les habitants de l’Europe, des Etats-Unis aussi bien que leurs états clients, ont montré une froide indifférence envers la souffrance de leurs victimes.

Ils ont aussi démontré la pire des ignorances et le plus haut niveau d’endoctrinement possible !

Pendant des siècles, les citoyens de France, de la Grande-Bretagne, de la Hollande, de l’Espagne, du Portugal et autres nations occidentales contemplaient les navires de guerre qui quittaient leurs rivages, faisant voiles vers l’Asie, l’Amérique Latine et l’Afrique ; ils regardaient bouche bée ces armadas et ils prétendaient qu’ils ne savaient pas vraiment quelles horreurs ces navires allaient amener de l’autre côté. Lorsque les navires revenaient remplis de butins inimaginables, ils refusaient de réfléchir, clamaient une fois de plus leur ignorance, attribuant le succès de leurs cités et leurs états à quelque “ingénuité occidentale, esprit d’entreprise et dur labeur”, mais certainement pas à la terreur, au viol et au pillage éhonté du monde.

Ce que firent les Allemands, contemplant les cheminées des camps de concentration qui régurgitaient la fumée âcre et épaisse des victimes de l’holocauste puis affirmant “qu’ils ne savaient pas”, fut exactement ce que les Européens ont fait durant des siècles et un millénaire, lorsque leurs troupes et leurs “investissements” dans toutes sortes de croisades, brutalisaient et pillaient tout et tout le monde sur la surface de cette planète.

Au travers de l’histoire, bien des holocaustes ont été faits, encore et encore, partout en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine, dans les Caraïbes, dans le sous-continent nord-américain, en Asie Pacifique et même en Océanie.

Les peuples occidentaux n’ont jamais levé un petit doigt pour faire arrêter les crimes que leurs états avaient commis et commettaient ! Tant qu’ils s’engraissaient, pourquoi faire quoi que ce soit ? Leurs intellectuels serviles et lâches refusent toujours aujourd’hui, à de rares exceptions près qui ne constituent pas même 1% de leur genre, de décrire la terrible destruction, l’humiliation et le tourment infligés “aux autres”. Les philosophes occidentaux sont engoncés dans leurs institutions sclérosées appelées universités, faisant la pute pour obtenir leur boulot à vie, au lieu de décrire le monde dans tout son maladif désarroi. Les médias et les artistes ne font pas mieux loin s’en faut.

Le rôle du christianisme fut influent et monstrueux. Dans un proche futur, je vais écrire un essai qui décrira sa responsabilité dans le génocide mondial ; je vais aussi écrire un petit livre philosophique plus concis mais plus provocateur sur le même sujet que j’écrirai avec un des théologiens chrétiens des plus connus.

Le christianisme (même sous sa forme non religieuse appelé “sécularisme” ou “athéisme”) n’a fait que propager l’intolérance, les dogmes bigots, l’exclusivisme et les complexes de supériorité. Il a offert la justification, il a même inspiré les croisades, pour l’expansionnisme colonial, le meurtre de masse ainsi que la destruction de complètes cultures locales. (NdT: Ceci est en accord parfait avec notre vision du colonialisme occidental seul et véritable fléau récurrent sur terre et parfaitement décrit par l’analyse de la doctrine chrétienne de la découverte…)

Et pourtant, les mêmes nations truandes, la même culture lâche et sadique, la même religion perverse, sont toujours accrochés au pouvoir, torturant et massacrant encore aujourd’hui des millions.

Leurs sœurs gangrénées, le capitalisme et le nihilisme, lavent toujours plus blanc le cerveau des gens partout dans le monde, tandis qu’elles les mènent dans les sombres vallées du désespoir.

C’est parce que leurs armes de destruction massive sont les plus mortelles, leur propagande la plus avancée, leur opposition la plus endoctrinée et leur opposition presque non-existante !

Guerre après guerre, génocide après génocide, les occidentaux jouent toujours aux idiots ! Ils refusent de reconnaître ce qu’ils font au monde.

Lorsque plus de 100 Français ont été tués dans une de ces récentes attaques des plus bizarres (qui est derrière ces attaques ? Les “djihadistes alliés de l’occident, ou leur propre establishment ?…), les Européens ont commencé à porter le deuil de leurs propres victimes, en pointant le doigt vers “les autres”. Les gens du monde entier, soit parce qu’ils avaient trop peur de dire “non” ou soit parce qu’ils étaient trop conditionnés, ont commencé à exprimer leur solidarité avec la nation française.

Une partie de “la Jungle”, ce terrible camp de réfugiés près de la ville de Calais, a pris feu. Des réfugiés ont été attaqués à travers l’Europe en tant que “rétaliation”, vengeance. Mais vengeance de quoi ? Après tout, les réfugiés ne font qu’échapper de la ruine de leurs pays détruits et pillés par les Etats-Unis et l’Europe !

Mais ceci n’est pas le comment un Européen de base a été instruit de regarder le monde.

L’Européen commun, tout comme l’américain du nord est bien plus soumis au régime que l’habitant commun des autres parties du monde. Il ou elle apprend ce qui est requis d’apprendre, écoute attentivement ce que les gens des médias/propagande leur digèrent et leur servent. Les débats se font presque toujours dans des cadres déterminés permis par avance.

Un citoyen lambda d’un pays occidental dévore des heures et des heures de spectacle bizarre quotidiennement (incluant “le spectacle de l’information”). Ils regardent des douzaines de films et de clips de propagande chaque années. Il ou elle ne peut pratiquement plus faire la différence entre la réalité et la fiction. Un tel citoyen est parfaitement capable de sacrifier des milliards d’hommes, de femmes et d’enfants partout dans le monde pourvu que soit assuré ses propres avantages matériels et son bien-être individuel.

Tout ce qu’il ou elle sait, tout ce qu’il ou elle sent est (de manière abstraite) qu’ils sont quelque part “supérieurs” au reste de l’humanité ; que leur culture est exceptionnelle et prédestinée à gouverner le monde. Tout ce qu’il ou elle sent est qu’il ou elle a le droit de consommer et d’utiliser toutes les ressources naturelles planétaires et que leurs gouvernements peuvent décider quel pays en dehors du monde occidental devrait être permis de se maintenir et lequel est voué à tomber.

Des millions de vies humains ont été perdues au Moyen-Orient, des dizaines de millions d’hommes de femmes et d’enfants assassinés par l’impérialisme en Afrique ? Qui s’en soucie ? Qu’est-ce que çà peut bien foutre ? Les occidentaux bouffent, copulent, parfois travaillent un peu et ensuite ils essaient de profiter de la vie ou ils se battent pour toujours plus d’avantages et de bénéfices… pour eux-mêmes. Le reste du monde n’est là que pour leur fournir de tels avantages et bénéfices, c’est tout.

Plus les occidentaux sont abrutis, et au plus confiants et arrogants ils sont dans leur vision du monde. Vous voyez ce type de gens dans les bistrots, mais vous les voyez aussi contrôler les organisations internationales, mêmes (et surtout) les agences de l’ONU. Ces grands et obèses Allemands, Scandinaves, Américains du Nord, Britanniques, qui parlent toujours avec ce ton condescendant de la supériorité innée à ces “agiles asiatiques” ou à ces “Africains patauds” ou encore à ces “Arabes insécures” “ Leur disant ce qu’ils doivent faire, comment gérer leurs sociétés. Aucune honte ! Vous ne les entendrez jamais se lamenter: “On a bousillé la planète, on l’a violé. Et on le fait toujours…” Jamais !

Aucunes excuses, pas de remords, pas de plan pour renverser la marée ou comment rendre au moins une partie de ce qui a été volé et comment arrêter de massacrer les gens.

Bien sûr, partout où vous allez, vous lisez et entendez des trucs du style: “Paix sur la Terre !”

Oui, plus de 100 personnes innocentes sont mortes dans les attaques de Paris. Juste avant cela, 50 sont mortes dans un double attentat à la bombe dans le sud de Beyrouth au Liban. Des milliers de personnes meurent chaque mois au Yémen. Il y a déjà eu plus de 17000 morts en Iran, tous victimes du terrorisme sponsorisé par l’occident… Des centaines de milliers de personnes sont mortes en Libye et en Syrie.. Des millions sont morts en Somalie et en Irak… Il y a déjà eu quelques 10 millions de morts dans cette République Démocratique du Congo sans cesse violée et pillée. Tous sont des victimes des assauts occidentaux et du gangstérisme ou d’un terrorisme directement sponsorisé par l’occident !

Tous ces moudjahidines, Al Qaïda, Al Nosra, EI/EIIL/daesh et ce fondamentalisme religieux wahabite créé et appuyé par les Britanniques puis par l’impérialisme nord-américain ; toute cette vile et toxique saloperie qui a été armée et financée par les Européens, et les Saoudiens, les Turcs et d’autres alliés de l’occident.

Et pourquoi donc cette saloperie puante a t-elle été si diligemment armée et financée ? Afin de pouvoir détruire et ruiner l’islam socialiste et progressiste de l’Egypte à l’Iran à l’Indonésie. Pour qu’il puisse détruire l’URSS et toute racine marxiste en Afghanistan ! Qu’elle puisse tuer des millions de progressistes dans ces nations fières et indépendantes. Tout çà pour que l’occident puisse y régner, sans opposition, s’emparer de ce qu’il veut, décider de qui gouvernera et où !

Maintenant la Russie se dresse contre la terreur avec ses bombardiers. Ceux-ci sortent pour la survie de l’humanité. Juste récemment, la Russie a déjà payé un très lourd tribut avec la perte de son avion au dessus du Sinaï et nous savons tous de quoi il s’agissait. Mais elle a l’habitude de payer un prix énorme et inimaginable pour la survie de notre planète. 25 millions de vies humaines ont été perdues en juste une guerre (la seconde guerre mondiale), afin de vaincre la nazisme. Ou une grande partie de l’économie de l’URSS afin de vaincre l’impérialisme et le colonialisme occidental.

La Chine a envoyé des conseillers militaires et se tient prête, solide comme un rock, épaule contre épaule avec la Russie.

La Syrie a réussi à choquer le monde en refusant de capituler, en se battant avec un héroïsme inimaginable contre toute attente. La moitié de son peuple est en exode, des millions de réfugiés arrivent sur toutes les côtes, mais le pays tient toujours debout, blessé et saignant mais néanmoins toujours debout.

Ainsi l’est aussi l’Amérique Latine et ce malgré ces attaques vicieuses de l’occident. Debout nom de dieu ! Debout grande et fière !

Et ces hordes ignorantes, égoïstes et brutales d’occident ne voient rien. Elles répètent la propagande injectée dans leurs têtes, lui donnant parfois quelques variantes et l’appelant “liberté d’expression” !

Après les attaques de Paris, la propagande occidentale est repassée à pleine vitesse. Ses apparatchiks étaient clairement “préparés et prêts à l’action”. Des attaques directes futures contre la Syrie sont déjà “justifiées” bien en avance. Pas contre l’EIIL/Daesh (bien que ce sera le prétexte officiel bien sûr), mais contre le président al-Assad et son gouvernement qui est, malgré tout, soutenu par la vaste majorité du peuple syrien. Les attaques contre la Syrie ne seront pas appelées “terrorisme occidental”, mais quelque chose plutôt comme “la vengeance héroïque”…

Peut-on faire confiance pour la planète à ceux qui passent leur vie à regarder la merde qu’on leur passe à la télé, jour après jour, à la fois la production de propagande hollywoodienne et les briefings quotidiens de la propagande de l’info officielle ?

Peut-on prendre au sérieux ce qui vient de l’occident après des siècles de mensonges et de massacres ?

Qui tue qui dernièrement ? Qui est derrière quoi ?

Je vais me concentrer sur ce que je sais et ce que je sais est qui est en train de tuer des millions de personnes aujourd’hui au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

Je ne vais pas spéculer sur quelque “boulot de l’intérieur” de l’empire, bien que j’ai de très sérieux doutes et suspicions, bien sûr que j’en ai ! Pour l’heure je vais rester sur les choses que je peux prouver.

Et les faits sont simples et horribles: L’empire a massacré des dizaines de millions de personnes sur notre planète, L’empire et cette ignorance des gens qui s’auto-perpétue, le fondamentalisme dogmatique et l’aveuglement de ses citoyens endoctrinés !

Andre Vitchek

l’article original: http://www.telesurtv.net/english/bloggers/Ignorance-and-Indoctrination-of-Westerners-Kills-Millions-20151116-0001.html

 ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

source: https://resistance71.wordpress.com/2015/11/18/paris-13-novembre-la-grande-responsabilite-coloniale-occidentale/

Le système totalitaire marchand

385230_482236775156469_232358821_n

   » Le système dominant se définit donc par l’omniprésence de son idéologie marchande. Elle occupe à la fois tout l’espace et tous les secteurs de la vie. Elle ne dit rien de plus que : « Produisez, vendez, consommez, accumulez ! » Elle a réduit l’ensemble des rapports humains à des  rapports marchands et considère notre planète comme une simple marchandise. Le devoir qu’elle nous impose est le travail servile. Le seul droit qu’elle reconnait est le droit à la propriété privée. Le seul dieu qu’elle arbore est l’argent.
    Le monopole de l’apparence est total. Seuls paraissent les hommes et les discours favorables à l’idéologie dominante. La critique de ce monde est noyée dans le flot médiatique qui détermine ce qui est bien et ce qui est mal, ce que l’on peut voir et ce que l’on ne peut pas voir.

    Omniprésence de l’idéologie, culte de l’argent, monopole de l’apparence, parti unique sous couvert du pluralisme parlementaire, absence d’une opposition visible, répression sous toutes ses formes, volonté de transformer l’homme et le monde. Voila le visage réel du totalitarisme moderne que l’on appelle « démocratie libérale » mais qu’il faut maintenant appeler par son nom véritable : le système totalitaire marchand. « 

http://www.delaservitudemoderne.org/texte.html

Education : Nous obliger à s’adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ?

j_krishnamurti

Voyez-vous, vous vivez dans une des plus belles vallées que j’aie jamais vue. Il s’y attache une atmosphère particulière. Avez-vous remarqué, surtout au crépuscule et aussi au point du jour, une certaine qualité de silence qui pénètre, qui imprègne toute la vallée ? Je crois qu’il y a autour de nous des collines parmi les plus anciennes du monde et l’homme ne les a pas encore abîmées. Partout où l’on va, dans les villes et ailleurs, l’homme détruit la nature, abat les arbres pour construire de plus en plus de maisons, polluant l’air avec ses automobiles et ses industries ; il détruit les animaux – comme le tigre qui a presque disparu. Il détruit tout parce qu’il naît de plus en plus d’enfants et qu’ils ont besoin de plus en plus d’espace. L’homme répand graduellement la destruction dans le monde entier. Quand on arrive dans une vallée comme celle-ci – où la population est peu nombreuse, où la nature n’est pas profanée, où règnent le silence, le calme, la beauté – on en est tout étonné. Chaque fois que l’on vient ici, on ressent l’étrange particularité de cette terre, mais il est probable que vous vous y êtes habitués. Vous ne contemplez plus les collines, vous n’écoutez plus les oiseaux, vous n’entendez plus le vent dans les feuilles. Petit à petit, vous êtes devenus indifférents.

L’éducation ne consiste pas à apprendre dans des livres, à confier certains faits à la mémoire, mais à apprendre comment regarder, comment écouter toutes ces choses que racontent les livres, que ce qu’ils racontent soit vrai ou faux. Tout cela fait partie de l’éducation. Elle ne consiste pas simplement à passer des examens, à obtenir un diplôme et une situation, à se marier et à s’installer, mais encore à savoir comment écouter les oiseaux, comment voir le ciel, l’étonnante beauté d’un arbre, le dessin des collines, comment les sentir, comment être vraiment en contact avec toutes ces choses. Tandis que vous allez vieillir, ce sentiment d’écouter, de regarder, disparaîtra malheureusement, parce que vous aurez des soucis, parce qu’il vous faudra plus d’argent, une plus belle automobile, plus ou moins d’enfants. On devient jaloux, ambitieux, avide, envieux ; et ainsi on perd ce sentiment de la beauté de la terre. Vous savez ce qui se passe dans le monde. Vous êtes forcément au courant de l’actualité. Il y a des guerres, des émeutes, une nation se dressant contre une autre. Dans ce pays également, il y a des divisions, des séparations, et il y a un taux de natalité croissant, une misère, des conditions sordides, une dureté grandissante. L’homme est indifférent à tout ce qui peut arriver à son prochain, pourvu qu’il soit, lui, bien en sécurité.

On vous éduque, on vous prépare à l’acceptation de tout. Savez-vous que le monde est dément, que tout ce qui se passe participe de la folie, les combats, les querelles, les brutalités, les agressions ? Et vous allez grandir de façon à vous insérer dans cet état de choses. Peut-on dire que c’est bien ? Est-ce là le but de l’éducation, de vous obliger volontairement ou non à vous adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ? Savez-vous ce qui se passe avec les religions à travers le monde ? Là encore, l’humanité est en pleine désintégration : personne ne croit plus à rien. L’homme n’a pas de foi et les religions ne sont que le résultat d’une vaste propa­gande.

Mais puisque vous êtes jeunes, encore pleins de fraîcheur et d’innocence, ne pouvez-vous pas contempler toute la beauté de la terre, et vous emplir de cette qualité d’affection ? Et ne pouvez-vous la faire vivre en vous ? Si vous n’en êtes pas capables, vous grandirez en vous conformant aux usages parce que c’est la façon la plus facile de vivre. A mesure que vous allez grandir, certains d’entre vous se révolteront, mais cette révolte, elle non plus, ne résoudra pas le problème. Certains d’entre vous chercheront à fuir la société, mais cette fuite n’aura pas de sens. Il vous faut changer la société, mais pas en tuant des gens. La société, c’est vous et c’est moi. Vous et moi, nous créons cette société dans laquelle nous vivons. Donc, vous devez la changer.

Vous ne pouvez pas vous adapter à cette société monstrueuse… Êtes-vous disposés à vous conformer, à vous adapter et à accepter toutes les vieilles valeurs ? Vous savez ce qu’elles sont, ces valeurs : l’argent, la situation, le prestige, la puissance. C’est là ce que l’homme désire et la société se propose de vous couler dans ce moule. Mais si, maintenant, vous commencez à observer, à apprendre, non pas dans des livres, mais apprendre par vous-mêmes en regardant, en écoutant tout ce qui se passe autour de vous, vous deviendrez un être humain différent, quelqu’un qui a le souci des autres, qui est plein d’affection, qui aime ».

Krishnamurti – Réponses sur l’éducation. Pocket ou Editions Bartillat p.15-16

Education : Nous obliger à s’adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ?