Mme Ghis refuse de vendre son âme aux banquiers mondiaux

madame-ghis-evasion-en-prison-de-ghislaine-saint-pierre-lanctot-938836708_ML

 » Madame Ghis ne veut pas payer les impôts car 100% de ce que l’on paie en impôt vont dans le service de la dette. Sauf que les banquiers mondiaux, ceux qui prêtent l’argent, ne prête jamais d’argent. L’argent est créé littéralement à partir de rien (Ex nihilo).  »

*

La finance internationale contraint les élus à appauvrir le peuple pour enrichir les banques

10502528_726899114023566_7077881405054422159_n

L’austérité, c’est quand la finance internationale contraint les élus à appauvrir le peuple pour enrichir les banques

Texte « LA CREATION DE L’ARGENT ET L’ILLUSION DE RICHESSE » en entier ici : http://www.kingsleydennis.com/la-creation-de-largent-et-lillusion-de-richesse/

Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ? :https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=syAkdb_TDyo

La monnaie (version sous titrée) :
https://www.youtube.com/watch?v=tRhxF8lnVlk

L’esclavage moderne :
https://www.youtube.com/watch?v=_gXsDYN6zWI

Master of the Universe – Confessions d’un Banquier :
https://www.youtube.com/watch?v=eu4yTZqCn9U

EXCLUSIF, interview de Karen Hudes, ex-employée de la Banque mondiale :
https://www.youtube.com/watch?v=5a3KFVLB8AM

Matthieu Ricard et la civilisation sans argent :
https://www.youtube.com/watch?v=SCkBA2V_05w&list=UU792XVxlREPyCIPdQgsVHJA&index=5

Pour avoir de la valeur, la monnaie doit être rare. Pour être rare, tout le monde ne doit pas en avoir.

» TOUT est « monnaie » dans un système qui utilise ce TROC amélioré .
Pour avoir de la valeur, la monnaie doit être rare. Pour être rare, tout le monde ne doit pas en avoir.
Résultat :
guerres, escroqueries, misère, pollution et une société qui tourne en rond prisonnière de ce piège. « 

Marc Chinal

 8712_553148728065273_1551393731_n

Le nouveau Dieu de l’esclave moderne

 

» Comme tous les êtres opprimés de l’Histoire, l’esclave moderne a besoin de sa mystique et de son dieu pour anesthésier le mal qui le tourmente et la souffrance qui l’accable. Mais ce nouveau dieu, auquel il a livré son âme, n’est rien d’autre que le néant. Un bout de papier, un numéro qui n’a de sens que parce que tout le monde a décidé de lui en donner. C’est pour ce nouveau dieu qu’il étudie, qu’il travaille, qu’il se bat et qu’il se vend. C’est pour ce nouveau dieu qu’il a abandonné toute valeur et qu’il est prêt à faire n’importe quoi. Il croit qu’en possédant beaucoup d’argent, il se libérera des contraintes dans lesquels il se trouve enfermé. Comme si la possession allait de paire avec la liberté. La libération est une ascèse qui provient de la maitrise de soi. Elle est un désir et une volonté en actes. Elle est dans l’être et non dans l’avoir. Mais encore faut-il être résolu à ne plus servir, à ne plus obéir. Encore faut-il être capable de rompre avec une habitude que personne, semble-t-il, n’ose remettre en cause. « 

*** Extrait du texte  » de la servitude moderne  » : http://www.delaservitudemoderne.org/texte.html ***

10560344_734060729974071_2179184500815603760_o

Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien

10346112_755093474537463_1174336080489269381_n

« Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais… laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits »

(Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre 1880 – 1941).

La création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques

Vulgarisation des procédés de création d’argent par la banque centrale américaine – la Réserve Fédérale – Où comment l’argent est crée à partir de dette et pourquoi il est virtuellement impossible de s’en débarrasser…

Extrait du Film Zeitgeist: Addendum :

« Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. »

« le mécanisme du crédit aboutit à une création ex nihilo de monnaie et de pouvoir d’achat au détriment de la collectivité. »

« La création de pouvoir d’achat ex nihilo par simple jeu d’écritures par le mécanisme du crédit explique ce que certains auteurs ont appelé ingénument les « miracles » du crédit. En réalité les « miracles » du crédit pourraient être comparés aux « miracles » que réaliserait à son profit une association de faux-monnayeurs qui prêterait moyennant intérêt la fausse monnaie qu’elle fabriquerait. Dans les deux cas la stimulation de l’économie serait identique, seuls différeraient les bénéficiaires de la création de monnaie. »

« Le mécanisme du crédit est une source de spoliation, d’injustice et de démoralisation. Générateur de déséquilibres, il donne naissance à un affairisme malsain et à une spéculation effrénée, et mène les sociétés qui l’utilisent de crise en crise. »

« En fait la création de monnaie et de pouvoir d’achat par le mécanisme du crédit qui correspond au marché des euro-monnaies aboutit sur le plan international à une gigantesque escroquerie. »

«Plus la quantité de monnaie augmente dans un système de couverture fractionnaire des dépôts, plus elle est désirée. L’offre de monnaie ne satisfait jamais la demande: elle ne fait que l’exciter. Comme une stimulation artificielle introduite dans le corps humain, elle crée un désir sans cesse accru d’une stimulation plus grande; et plus elle lui est accordée, et plus insatiable en devient ce besoin dévorant.» (Amasa Walker, The Science of Wealth, 1867, Little, Boston, Book III, Part II, pp. 156-157) [A:184]

Maurice Allais, La Création de monnaie et de pouvoir d’achat par le mécanisme du crédit et ses implications, 1974.

L’arnaque de la création monétaire : http://lucadeparis.free.fr/infosweb/creation_monnaie.htm

10624955_755080381205439_4727299421950496413_n

10574388_755089027871241_2615536530080937429_n

10703593_761366840576793_6106808232545634593_n

10599292_755089784537832_1779202121547715293_n