Albert Jacquard – Toute compétition est un suicide

1472973_763899476959794_1111427584_n

.

.

.

« On est entrain de courir le plus vite possible dans la pire des directions : la direction de la compétition, la direction de la destruction des uns par les autres […] pour devenir moi, j’ai besoin du regard de l’autre, j’ai besoin de tisser des liens avec lui. Dès que je suis en compétition avec lui, je ne tisse plus de lien et par conséquent je suis entrain de me suicider […] toute compétition est un suicide «

« Le pire de tout, c’est d’avoir fait des écoles, des lieux où on est en compétition les uns contre les autres »

Albert Jacquard émission de 1994

.

.

.

https://vivremieuxavecmoins.wordpress.com/2013/11/30/albert-jacquard-toute-competition-est-un-suicide/

.

.

Y a-t-il une vie avant la mort ?

541627_496160987097381_1483386517_n

.

 » L’être humain perd sa santé à gagner de l’argent et par la suite, il perd son argent à se refaire une santé. Il pense au futur, au point d’oublier le présent, de sorte qu’il ne vit ni dans le présent, ni dans le futur. Finalement, il vit comme s’il n’allait jamais mourir et il meurt comme s’il n’avait jamais vécu. »

.

Alyna Rouelle – Se nourrir de Lumière

alyna4-compressor

.

 » Depuis plusieurs années je suis fascinée par un sujet aussi vaste que pointu, précis,intime… : se nourrir de Lumière.

Depuis quelques mois désormais c’est ainsi que je me nourris, en ne faisant plus qu’Un avec la Lumière Divine qui vit en, et autour de chacun de nous et de tout ce qui est. C’est une Joie immense, illimité et éternelle que de transmettre le fruit de cette expérience unique, magique et magnifique. « 

Alyna Rouelle

.

.

 

.

.

 

Mouvement pour une Civilisation Consciente et Autonome

Mouvement pour une Civilisation Consciente et Autonome

Le projet Mocica est un mouvement qui propose en 3 étapes le passage à un modèle de société sans argent, géré par une organisation démocratique globale (l’ODG5).

Comment fonctionne un monde sans argent ? Par la mise à disposition gratuite de sa vocation à la communauté. Par exemple, échanger la consultation d’un médecin contre un merci. S’il a un problème de voiture, il remerciera son garagiste, et ainsi de suite.

A la place d’un retour immédiat et équivalent par l’argent, chacun obtiendra un retour différé et multiplié par toute la communauté :

  • nous serons libres et égaux
  • les dettes n’existeront pas
  • chacun exercera sa vocation
  • l’organisation sera fluide
  • il n’y aura aucun trafic mafieux, ni corruption
  • nous ne chercherons plus le profit
  • nous n’épuiserons pas nos ressources plus que le nécessaire
  • celui qui n’a rien à échanger pourra intégrer la vie en communauté

Un monde gratuit ne poussera aucunement à ne rien faire. Au contraire, être utile aux autres est un besoin fondamental. Les conditions de travail actuel (fragilité de l’emploi, stress, salaire minium, rendement maximum) nous a fait perdre tout enthousiasme. Pour retrouver entente et engouement, chacun doit être libre d’exercer sa vocation. Dans un monde où l’argent n’existe pas, il n’est pas possible de payer pour obtenir quelque chose. C’est pourquoi il est dans l’intérêt de chacun de participer à la vie en communauté à niveau égal des autres.

Dans un monde juste, les tâches peu enthousiasmantes sont l’affaire de tous. Par nos connaissances communes et la masse d’êtres humains, une organisation efficace et peu contraignante individuellement pourra être mise en place.

Le projet Mocica propose ce changement en 3 étapes.

Etape 1 : Le rassemblement

L’adhésion en tant que membre du projet signe son approbation à le suivre.

Chaque membre travaille pour communiquer le projet autour de lui.

Nous entamons un réseau d’organisation sans argent et menons des actions solidaires.

Nous passerons à l’étape suivante lorsqu’un accord massif au niveau planétaire sera décidé.

Etape 2 : La transition

Nous continuerons l’activité que nous menions, mais sans utiliser aucun moyen de paiement.

Nous garderons ainsi les rouages nécessaires au bon déroulement de notre société.

Disparaitront :

  • les activités liées à l’argent (banques, spéculation boursières, assurances etc)
  • les activités nuisibles (Monsanto, corruption, trafic d’enfants, de femmes, d’animaux, d’armes, déforestation, obsolescence programmée, etc)

Nous passerons à l’étape suivante lorsqu’un accord massif sera décidé.

Etape 3 : L’organisation

Continuons à faire tourner les mécanismes fondamentaux de la société.

Échangeons idées, initiatives et compétences pour le bien général.

Adaptons-nous aux changements des activités les plus difficiles.

Soutenons-les et privilégions l’aide dans les zones en difficulté.

Pour l’organisation générale nous proposons une Organisation Démocratique Globale à 5 niveaux d’assemblées (ODG5). Celle-ci permettra à chacun de participer aux décisions le concernant, à différents niveaux, que ce soit à un niveau local (par exemple : une ville) ou plus global (par exemple : choix concernant l’Humanité ou la Planète)

 

Pour en savoir plus : http://mocica.org/fr/Project

https://www.facebook.com/mocica.org/?fref=ts